EnfantsMyers

Les ex-collaborateurs japonais, initiés au monde de la pureté raciale par les japonais, ressortent la légende de Tangun, l’antique géniteur de la race coréenne que les nationalistes avaient échoué à populariser dans les années 20 : ils enseignaient au peuple qu’il était le plus pur du monde, que leur vertu les avait rendus aussi vulnérables que des enfants dans un monde malfaisant.

Romanciers et peintres s’attachent, dans leurs descriptions de l’époque coloniale, aux travaux forcés des enfants, renforçant ainsi l’idée d’une race d’enfants molestée par une race d’adultes.

p34 : fin des années 40 : nouvelles images d’une race coréenne infantile, exposée dans les histoires d’amitiés soviéto-coréennes

- auteurs décrivent hommes et femmes souffrant et emmenés à l’hôpital sur le dos de docteurs et d’infirmières russes : héroïnes comparées à des mères, coréens à des enfants.

- ces images de soumission filiale sont destinées à flatter les soviétiques et à plaider la cause d’une race qui, trop pure pour subvenir à ses propres besoins, cherche la protection du giron maternel.

- les étrangers sont intrinsèquement malfaisants / les coréens intrinsèquement vertueux : réinvention du passé (comme mythe d’une France de résistants et mythe d’une Pologne de victimes)

p35 : image de pureté innée et de vulnérabilité que les nord coréens se sont donnés d’eux-mêmes a entretenu à la fois antipathie et dépendance économique à l’égard de leurs alliés.

- Han Sor-ya et d’autres artistes et auteur nord coréens célèbrent un chef maternel et maternant qui doit ses succès surtout à sa candeur et à son innocence : selon eux : Kim Il-sung a appris le marxisme-léninisme avec son cœur, pas avec sa tête et ses meilleures idées lui venaient dans on sommeil. 

p37 : comme sous la propagande japonaise, dualisme dominant oppose la pureté à l’impureté, la propreté à la saleté. Les protagonistes des contes sociaux sont de jeunes gens puérils et rougissants et de jeunes vierges.

p81 : propagande à usage interne compare toujours le pays à la mère, non au père. Kim Jong-il :
« le pays natal est la mère de chacun… du sein duquel découle tout le bonheur et la vraie vie ».

- Histoire de la mère Corée p81-82

- p87 : être seul vertueux dans monde malfaisant c’est être aussi vulnérable qu’un enfantLivres d’histoire renvoient image d’une nation restée dans l’enfance, qui ne souhaite que d’être laissée en paix mais se trouve perpétuellement soumise à la violence et à la pollution des étrangers.

- depuis avènement Kim Il-sung, coréens peuvent et doivent satisfaire leurs purs instincts infantiles. C’est pourquoi le Parti se pose en mère nourricière et protectrice.

THÉORIE DES ENFANTS DE B.R. Myers in « LA RACE DES PURS», Ed. St Simon, Paris 2011

(NOTES DE LECTURE)

A propos de "La race des purs" de Myers
flecheG

« LE GRAND GUIDE CAMARADE KIM JONG-IL A SOULIGNE QUE « FAIRE DU PARTI UN PARTI MATERNEL VEUT DIRE QUE DE LA MEME MANIERE QU’UNE MERE AIME PROFONDEMENT SES ENFANTS ET EN PREND CHALEUREUSEMENT SOIN, LE PARTI DOIT PRENDRE LA RESPONSABILITE DU DESTIN DU PEUPLE, VEILLER SUR LUI POUR LES PLUS PETITS DETAILS ET DEVENIR UN VRAI GUIDE ET PROTECTEUR DU PEUPLE ».

Rodong sinmum, 3 octobre 2003.

AH PARTI DES TRAVAILLEURS DE COREE
EN TON SEIN MA VIE COMMENCE ET S’ACHEVE ;
QUE JE SOIS ENSEVELI OU DISPERSE PAR LE VENT
TON FILS JE DEMEURE ET EN TON SEIN JE REVIENS !
REMETTANT MON CORPS ENTRE TES MAINS AIMANTES,
SOUS TON REGARD AFFECTUEUX
MES PLEURS SERONT TOUJOURS CEUX D’UN ENFANT,
MERE ! SANS MERE, JE NE SAURAIS VIVRE !

Omoni, un des poèmes les + connus du pays.

- infantilisme d’état exerce une forte séduction psychologique

- contes de la propagande met + souvent en scène jeunes filles que jeunes gens = symbolisent + chasteté et pureté donc coréanité (voir Ch’unhyang). Incarnent juvénilité et attitude nourricière et maternelles des figures d’autorité. Infirmières doctoresse = héroïnes courantes. Le texte (pro interne) les présente souvent comme ayant grandi sans père et donc dans environnement plus spontané.

p112 : caractère hermaphrodite du terme « parent ». Kim Jong-il décrit longuement comment les qualités maternelles de son père ont été la clé de son succès :

« COMME UNE MERE METICULEUSE ET SENSIBLE, LE GUIDE A PRIS SUR LUI DE PARFAITEMENT CONNAITRE LES GENS, ET D’UN MOT DE FAIRE EN SORTE QU’ILS SE SENTENT MIEUX, IL EST DONC BIEN NATUREL QUE CHACUN CROIE LE GUIDE ET LE SUIVE. »

Théorie raciste des nord-coréens leur donne raison supplémentaire de vouloir un dirigeant à la fois assez maternel pour leur permettre de se laisser aller à leur infantilisme inné et assez paternel pour les protéger d’un monde méchant.

SA COHESION TENANT MOINS DU SIMPLE LIEN QUI LIE UN CHEF A SES GUERRIERS QUE DU LIEN FAMILIAL ENTRE UNE MERE ET SON ENFANT PARTAGEANT LE MEME SANG ET LE MEME AIR, LA COREE PROSPERERA POUR TOUJOURS. LAISSONS VENIR A NOUS L’ENNEMI IMPERIALISTE ET SES ARMES NUCLEAIRES CAR AUCUN POUVOIR SUR TERRE NE PEUT DEFAIRE NOTRE FORCE ET NOTRE AMOUR ET LA PUISSANCE DE NOTRE CROYANCE QUI, GRACE AUX LIENS DE SANG ENTRE UNE MERE ET SON ENFANT, CREENT UNE FORTERESSE HABITEE D’UN CŒUR UNIQUE ET SINCERE ? NOTRE GRANDE MERE, GENERAL KIM JONG-IL.

flecheD
flecheB