flecheG
Delwart1
delwart2
delwart3
delwart4
delwart5
PanneauEmpire

page 314 :
Il s’était occupé de centaines d’espions à travers tout le pays. A chacun, il avait donné le nom et la profession qui lui convenaient. Seul celui qui avait survécu dans le sud et surmonté les obstacles vertigineux d’une langue sans cesse en développement était capable de mener à bien cette tâche. Dans le Nord, la cellule 35, qui n’obtenait qu’indirectement des renseignements sur le Sud, par l’intermédiaire, entre autres, de quelques livres et magazines, était incompétente pour ce genre de mission.

Dans les scénarios inventés par le nord, on trouve immanquablement des parties qui s‘emboitent mal. Le langage s’use avec le temps. De nouvelles terminologies apparaissent sans cesse tandis que d’autres meurent  ou prennent un sens nouveau. Les mots qu’il avait appris dans les livres et les feuilletons télévisés ne suffisaient à faire d’eux de bons espions. La tâche de Kiyeong consistait à leur inculquer le vocabulaire à la mode et à leur inventer des vies crédibles. (…) Il était comme un scénariste employé à plein temps.


INTERVIEW CHARLIE DELWART